Les 6 étapes pour réussir la couverture de votre roman

La couverture est le premier contact du lecteur avec votre livre. C’est une étape déterminante si vous voulez être lu. Si la couverture l’intéresse, le lecteur cliquera sur le livre ou le saisira en magasin pour lire la quatrième de couverture. C’est pourquoi elle doit être séduisante, mais aussi appropriée. Vous devez trouver l’harmonie entre informations et visuels. Vous êtes un auteur auto-édité depuis peu et vous ne savez pas par où commencer ? Ou bien, vous avez besoin d’un petit rappel pour ne pas vous égarer ? Voici 6 étapes à suivre pour réussir la couverture de votre roman.

 

1) D’abord, ciblez votre lectorat

À qui s’adresse votre livre ? Le travail commence par cette question. Si vous y répondez correctement, vous faites un premier pas dans la bonne direction. Vous devez d’abord cerner votre lectorat pour créer un visuel approprié. Pour ça, il faut savoir avec certitude :

  • Le genre. Qu’avez-vous écrit ? Un polar ? Une aventure de science-fiction ? Un mystère horrifique ? Un roman feel good ? Etc.
  • Le style. S’agit-il d’un roman ? D’une nouvelle ? D’une anthologie ? Etc.
  • Votre plan. Est-ce un « one shot » ou le premier volet d’une série ?

Suivant les réponses, vous devez vous demander qui lit le plus ce genre de choses : adolescents ou adultes ? Garçons ou filles ? Etc.

Quand vous êtes à peu près sûr, il faut déterminer le style graphique de votre couverture. Faites le tour des rayonnages et des librairies en ligne. Regardez les couvertures de romans publiés dans le genre du vôtre, destinés aux mêmes lecteurs, et qui ont les meilleures statistiques de vente. Quand vous avez trouvé ceux qui ont le mieux marché, dégagez les points communs ou les points forts de leurs couvertures. Il va falloir vous en inspirer.

Important : la quatrième de couverture est un élément clé du livre broché. Sa réalisation doit être dans la continuité de votre couverture. Les étapes ci-dessous la concernent donc également.

 

2) Assemblez un bon texte de couverture

La couverture de votre livre va forcément contenir du texte :

  • Le titre est indispensable. Il est généralement mis en évidence au centre de la couverture. Votre livre étant écrit, c’est le moment de vous demander si le titre est pertinent et vendeur, ou s’il ne faut pas en changer pour maximiser l’impact. Posez-vous aussi la question pour le sous-titre, le cas échéant, qui doit se placer sous le titre principal.
  • Votre nom ou nom de plume. D’habitude, il s’affiche en plus petits caractères (à moins que ce ne soit pas votre premier ouvrage, et que votre nom jouisse déjà d’une sacrée réputation, comme Stephen King ou Tom Clancy). Il peut aller au-dessus ou en dessous du titre, voire en bas de la couverture.
  • Elle peut aussi contenir des éléments optionnels, comme le nom de la collection, ou encore, une formule accrocheuse (« Par l’auteur de… », « D’après une histoire vraie », etc.).

Vous devez bien hiérarchiser les informations pour qu’elles apparaissent de façon claire et simple. La plus importante doit toujours être plus grande que le reste. Qu’est-ce qui va vendre le plus ? Votre titre ? Votre nom ? Celui du héros ? À vous de voir.

La typographie ne doit surtout pas être négligée. L’apparence du texte doit être en adéquation avec votre lectorat cible (par exemple, des formes plus rondes et des couleurs douces attirent davantage les lectrices). Attention, toutes les polices ne sont pas libres de droit. Quand vous avez trouvé celle qui vous plaît, assurez-vous que vous avez le droit de l’utiliser.

 

3) Choisissez bien vos visuels

Certains auteurs font le pari d’une couverture extrêmement sobre, au fond uni ou presque, et où la police de texte fait tout. C’est audacieux, mais il ne faut pas sous-estimer le pouvoir des images. En vérité, le visuel de votre couverture fait le plus gros du travail. C’est ce qui va « parler » le plus au lecteur. Les images véhiculent le style, le genre, les thématiques de votre livre. Par exemple, si vous avez écrit une épopée de science-fiction, alors un ciel étoilé avec vaisseaux spatiaux et planètes écrasantes est tout à fait parlant. Encore faut-il élaborer l’ensemble avec assez de goût et d’originalité pour faire la différence.

Pour votre visuel de couverture, vous pouvez choisir une photo ou un groupe de photos retouchées, ou recourir à une illustration faite à la main ou sur ordinateur (dessin, esquisse, peinture, etc.). Mais vous devez impérativement avoir le droit d’utiliser la ou les images. Si vous trouvez un visuel sur Google Images, par exemple, vous devez contrôler qu’il est libre de droits. C’est-à-dire si vous pouvez l’utiliser et le retoucher sans risquer qu’on ne vous pose problème plus tard. Car photo ou dessin, une image a forcément un auteur. Il faut prendre contact avec pour avoir le droit de vous en servir, quitte à devoir payer.

En revanche, vous n’avez pas à demander la permission ni à payer de droits si votre visuel appartient au domaine public. Pareil s’il s’agit d’une photo ou illustration que vous avez réalisée vous-même, ou commandée à un professionnel.

 

4) Obtenez une couverture de qualité professionnelle 

Vous avez mis beaucoup de temps et d’efforts dans l’écriture de votre livre. Ce serait dommage que personne ne le lise. Vous voulez qu’on vous remarque dans un raz-de-marée de parutions qui se reproduit semaine après semaine ? Alors n’ayez pas l’air d’un amateur. Votre couverture doit être aussi soignée et réussie que des livres parus chez les éditeurs professionnels.

En théorie, vous savez déjà quoi faire. Votre couverture a plus de chances de séduire si elle est bien cadrée, si le texte et la police sont bien choisis et placés, et si vos visuels sont beaux, originaux et à propos. Mais il ne suffit pas de connaître des règles. Il faut la maîtrise pour les appliquer et réussir la couverture de votre roman.

Deux options s’offrent à vous :

  • Maîtriser les outils, la photographie et/ou les logiciels de création graphique. Si vous avez tous les dons, vous pouvez réaliser votre couverture vous-même. Rien ne vous interdit de prendre des photos en haute résolution et de les retravailler sur Adobe Photoshop, par exemple. Ou de réaliser l’illustration dont vous avez envie, si le dessin assisté par ordinateur est une de vos spécialités.
  • Confier la tâche à un professionnel. Si vous avez des doutes ou des lacunes, ou si vous n’avez pas le temps de vous former, vous pouvez demander à un graphiste de concevoir votre couverture. Donnez-lui les éléments et les informations dont il a besoin (texte, typo, cadrage, format du livre, etc.) et il se charge de tout. Naturellement, c’est payant, alors renseignez-vous sur les tarifs.
  • Note : si vous voulez vous servir d’outils de création graphique comme Photoshop, vous devez posséder une licence d’utilisation, et il faut payer pour l’obtenir.

 

5) Faites des tests de lisibilité

Même si la couverture est prête, vous n’en avez pas fini pour autant. Comme avec votre livre, vous avez entre les mains un premier jet qu’il faut pouvoir corriger, si cela s’avère nécessaire. Si vous êtes passé par un spécialiste, il est probable que vous n’ayez qu’à approuver le résultat.

Mais si vous avez tout fait vous-même – félicitations !, vous devez maintenant contrôler certains aspects de votre couverture :

  • Faites attention aux contrastes entre textes et visuels. Titre et nom de l’auteur doivent clairement se détacher du fond et être lisibles. Avez-vous choisi une typo qui rend bien ?
  • Votre couverture sera déclinée sur différents supports : ebook, Instagram, bannière Facebook, etc. Dans toutes les tailles, et parfois, en noir et blanc sur certaines liseuses. Est-ce que votre couverture reste claire et lisible dans tous ces cas de figure ?

Il est encore temps de corriger ce qui ne va pas.

 

6) Demandez des avis autour de vous

Enfin, rappelez-vous que vous n’êtes pas seul. Une fois votre couverture terminée, il faut savoir concrètement de quoi elle a l’air. Pour ça, il vous faut l’avis d’autres personnes.

Vous pouvez :

  • Demandez à des proches : vos parents, vos amis, vos collègues, etc. Montrez-leur le résultat et demandez-leur de vous donner leurs impressions.
  • Partagez sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram, etc. Montrez votre couverture et demandez l’avis de vos amis et de vos abonnés.

Les retours peuvent être précieux pour aboutir au résultat idéal. Avant de concevoir la couverture finale, une bonne astuce consiste à avoir plusieurs prototypes à montrer, et à les soumettre à un vote général.

Si vous suivez ces 6 étapes, vous avez toutes les chances de réussir la couverture de votre roman, et ce faisant, de booster ses ventes. N’oubliez pas que ce sont surtout des guides. Rien ne vous empêche d’être original ou de faire des entorses à certaines règles, afin de capter le regard et apporter à votre livre toute l’attention qu’il mérite.

Partagez l'article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Skype
Telegram
WhatsApp
Email

Laisser un commentaire

Auto-édition

AVANTAGES,
PRÉJUGÉS À ÉVITER,
STATUT, ÉTAPES ...

Demandez gratuitement notre guide pratique de l’auto-édition !